Archives par mot-clé : Musique

Chronique de disque: Fauve – Vieux Frères Partie 1

Prose vacharde et instrus frénétiques du groupe français le plus inspirant du moment.

Le trop attendu premier album de Fauve fait pleuvoir les gifles. Des lancées de désespoir, des holocaustes vengeurs feulés dans un flow au rythme surpressurisé.

Fauve, c’est Renaud qui scandait Où c’est qu’j’ai mis mon flingue, Wax Tailor et ses rythmes lascifs vernis de répliques de film et l’urgence de Tostaky. Une rage éloquente qui manquait, qui ne résoud rien. Et qui reconnaît ses doutes et ses chutes.

Le disque est une série de pamphlets écrits aux premières personnes (du singulier et du pluriel). Ils se méritent individuellement mais forment ensemble l’histoire, désespérée, sauvage puis finalement digne d’un émouvant voyage intérieur.

Saisissant les malaises, tordant les rêves, les coups portés sont violents. Tout près d’Eminem et bien loin des adverbes sur-articulés de Grand Corps Malade ou des cabotinages de Stromae, à qui on pourrait être tenté de les comparer.

C’est le vingt et unième siècle rugissant. Qui émeut, transforme, instruit. On écoute Fauve comme on passe une heure devant un tableau de Maître. A penser à nous, à eux, à ce qui fut et ce qui vient.

La prose est technique, aiguë. La « lame » d’une hache qui tranche nos solidités.

Vieux Frères est un album sec comme un coup de trique, sonnant comme une gifle et pourtant essentiel. Les vieux frères, c’est nous. La conversation à laquelle on est conviée est pénible, mais utile. Elle se poursuit en septembre, avec le deuxième volet. (9)

Il est Comme ça Gros Con

Le groupe français Fatals Picards, connu pour ses chansons à l’allure paillarde et à la profondeur surprenante, sort un morceau puissant : Gros Con.

Le clip est simple et fort. Utile. Cogneur. Il faut le voir et le partager.

Le ton est agréable, le rythme entraînant. Mais les paroles sont sauvages. On parle d’une femme. Elle tombe amoureuse d’un homme. Il la frappe. Le quotidien, quoi.

Les paroles sont fortes et les images du clip mettent une deuxième couche en intercalant le texte des paroles et des rappels statistiques : « 20% des homicides commis en France seraient dus aux violences conjugales » et « 75 000 femmes sont victimes de viol en France tous les ans ».

Ensuite, vous pouvez participer à la conversation ici, sur L’homme simple.

En lisant par exemple comment on peut éviter d’être un Gros Con, ou comment maitriser sa colère. Ou en s’intéressant à l’égalité des genres expliquée aux hommes.

Ou en proposant vos témoignages, vos avis, sous la forme de billets de blog, qui seront lus et publiés sur ce site.

Les Fatals Picards
Les Fatals Picards