Sexualité masculine

Sexualité masculine : la révolution qui se fait attendre

 

Silvia C. Carpallo appelle les hommes à la libération sexuelle

La libération sexuelle féminine est un combat fameux. Continuel. Essentiel

On parle du droit des femmes à choisir comment vivre leurs vies et surtout, comment vivre leurs sexualités. Mais pourquoi ne parlons-nous jamais de la liberté des hommes, de leur sexualité bridée ?

Plutôt que de laisser les hommes choisir, on ne cesse de leur donner des ordres. On leur demande d’être sensibles, compréhensifs, respectueux. Sans cesser d’être virils, forts et protecteurs.

On leur demande de s’occuper de notre plaisir, de nos orgasmes et, en plus, qu’ils jouissent quand cela nous convient.

Il faut qu’ils se promènent dans nos courbes pour trouver de nouvelles formes de plaisir, mais nous avons oublié de chercher avec eux. Ils n’ont pas cherché beaucoup, certes, mais nous avons une part de responsabilité.

Les hommes n’ont pas libéré leur sexualité, elle reste enfermée dans l’obsession du pénis.

Tant qu’ils ne se risquent pas à des découvertes. Tant qu’on ne s’y risque pas ensemble, on ne sortira pas du coïtocentrisme et des frustrations qu’il suppose.

Mais que veulent-ils ?

Dans vos têtes j’entends des réponses comme « ils veulent nous la mettre !» Bon, d’accord, mais ma question est : c’est tout ?

En parlant des nouvelles masculinités, on découvre que les hommes cherchent de nouvelles expériences. Comme le fait de vivre une paternité complète et épanouie. Et en matière sexuelle ?

Sexualité masculine

  • Savourer une session de caresses, de baisers, de mots interdits.
  • Se risquer à jouer.
  • A inclure des jouets à nos routines
  • A explorer nos points sensibles
  • A changer les rôles

En définitive, laisser pour un moment de côté l’obsession pour la verge.

Se débarrasser des angoisses sur la taille, la durée, le nombre et découvrir la jouissance pour la jouissance, rien de plus.

Ajoutons le plaisir individuel

Si on promeut continuellement la masturbation féminine, l’importance de nous laisser porter par nos fantaisies, de jouir de l’instant, on ne dit rien de l’onanisme masculin. Par norme, ce doit être rapide et direct.

Evidemment, cela finit par être un miroir de ce que deviennent les relations sexuelles avec une autre personne !

L’industrie a pris note. Peu à peu, elle propose de nouveaux jeux aux hommes. Cela ajoute de l’imagination à leurs moments de plaisir solitaire.

La marque TENGA propose de dépoussiérer la masturbation masculine. Si on ne change pas la base, on ne variera pas la suite. Capsules d’onanisme, oeufs de plaisir (utiles ensuite pour les jeux en couple) et sculptures de silicone.

Il n’est pas question de transformer les hommes en femmes. Si nous cherchons à nous libérer en imitant la sexualité masculine, on se rend compte que ce n’est pas la bonne voie. Il ne faut pas répéter les erreurs.

Il est question d’être capable de choisir, d’augmenter les options. La société a changé. Les rôles ne sont plus ce qu’ils étaient.

Accepter qu’un hommes soit comme il veut. Dans tous les domaines de sa vie. Que s’il veut être éminemment génital et profiter uniquement du sexe occasionnel, ce soit aussi bien que s’il décide qu’il veut explorer son corps et croire en l’amour romantique.

Tous ces hommes seraient égaux, choisiraient les formes qu’ils veulent. Et personne ne pourraient les juger. Dans la diversité réside le goût. Il y a un-e partenaire pour chaque type d’homme parce que nous ne sommes pas tou-te-s pareil-le-s. Heureusement.

Article paru sur le blog : Eros, traduit et reproduit avec l’autorisation de l’auteure, par L’homme simple.

Silvia C. Carpallo  (@silviaccarpallo) est journaliste et sexologue espagnole. Elle collabore au blog Eros du journal national El Pais

Cet article vous interpelle ? Laissez-nous un commentaire ici !