UN-Women-Ad-1_495x700 jpg

Les femmes ne devraient pas

Les recherches automatiques de Google révèlent ce dont les internautes se préoccupent au sujet des femmes. Et ça dit de nous, les hommes, des réalités par rassurantes !

La campagne de l’agence de l’ONU pour l’égalité des genres illustre par des photos superbes ces propositions que nous fait Google dans sa barre de recherches lorsqu’on tape le début d’une demande.

Le sexisme, la discrimination et l’oppression des femmes y est révélée de manière crue et sans que grande contestation soit possible.

Ce que cherchent les internautes à propos des femmes est mis à la place de leur bouche sur de très beaux portraits. Elles sont contraintes au silence par la violence tonitruante de cette révélation d’une grande simplicité.

L’égalité des genres n’est pas pour demain. Ca ne veut pas dire que nous devons cesser d’essayer de nous améliorer. Ca veut surtout dire que le concept de la révision de la masculinité, pour lequel lutte L’homme simple est nécessaire, essentiel, actuel et urgent.

UN-Women-Ad-1_495x700 jpg

 

En tapant « Les femmes ne peuvent pas », Google propose :

  • conduire
  • être évêques
  • être fiables
  • parler à l’Eglise

Les femmes ne peuvent pas accepter ce fonctionnement 

 

UN-Women-Ad-2_495x700 jpg

 

En tapant « Les femmes ne devraient pas », Google propose :

  • avoir des droits
  • voter
  • travailler
  • boxer

Les femmes ne devraient pas souffrir de discrimination aujourd’hui

 

 

UN-Women-Ad-3_495x700 jpg

En tapant « Les femmes devraient« , Google propose :

  • rester à la maison
  • être des esclaves
  • être à la cuisine
  • être silencieuses à l’Eglise

Les femmes devraient avoir le droit de prendre leurs propres décisions

 

UN-Women-Ad-4_495x700 jpg

 

En tapant « Les femmes ont besoin de« , Google propose :

  • être remises à leur place
  • connaître leur place
  • être contrôlées
  • être disciplinées

Les femmes ont besoin d’être traitée de manière égalitaire. 

En proposant avec légèreté ces contenus sexistes, Google porte atteinte aux droits humains. Simplement. Connement pourrait-on dire. L’irresponsabilité digitale est-elle un mal nécessaire pour une vie numérique libre ou la défense des libertés individuelles, contre l’inertie du « progrès » est-elle importante ?

Crédits : UN Women / Memac Ogilvy & Mather Dubai

 

2 réflexions sur “ Les femmes ne devraient pas ”

  1. A savoir que sur google.fr, les résultats ressortants sont :

    les femmes devraient
    *rester à la maison (/-elles rester a la maison)
    *-elles servir comme pasteur
    *ne devraient pas être comme la lune (référence à l’islam apparemment)

    Ont besoin
    *de temps
    *de tendresse
    *des hommes
    *d’être rassurées

    Ne peuvent pas
    *tout avoir
    *porter un pantalon
    *être daltonienne
    *garder un secret

    j’ai ajouté « ne savent pas » comme alternative à « Cannot »
    *Conduire
    *Ce qu’elles veulent
    *Lire les cartes
    *Aimer

    Un peu plus encourageant donc que chez nos amis anglophones, mais tout de même. ;)

  2. Le fonctionnement des suggestions google n’est il pas basé sur l’auto-apprentissage ? (au fil des recherches qui lui sont soumises ?)

    Dans cette hypothèse, demander à google de supprimer ces suggestions, est ce que ça ne revient pas plutôt à se voiler la face sur les opinions actuelles, plutôt qu’a réellement faire avancer les choses ?

    De mon point de vue l’évolution des comportements, c’est avant tout une histoire d’éducation avant d’être une histoire de « masquage » des opinions. Google ne reste qu’un simple baromètre, bloquer son aiguilles sur des pressions hautes ne fera pas venir le beau temps.

Cet article vous interpelle ? Laissez-nous un commentaire ici !