Femen ont raison. Mal aux couilles

Les Femen ont raison. Et ça fait mal aux couilles !

Toute la domination masculine, tous nos privilèges d’hommes et leur défense s’opposent aux actions des Femen

 

- Elles ont raison, mais elles pourraient le faire autrement. En posant nues, elles ne sont pas féministes !
- Quelle vulgarité !
- Pourquoi elles sont torse nu, nous les hommes on n'est pas torse nu. Ce n'est pas de l'égalité.
- Ne pourrait-on pas parler poliment de l'égalité, plutôt que de se comporter comme des sauvages ?

Non. Non et non ! 

En rabaissant avec paternalisme les militantes Femen, en les jugeant comme des hystériques sans fond, les hommes (et les femmes) défendent leurs privilèges (et leur asservissement confortable). Les commentaires de tous bords suivant l’action de ce week-end au salon de l’islam en sont une nouvelle malheureuse démonstration.

Les Femen ont raison et c’est compliqué à accepter.

Les femmes qui luttent, les Femen entre autres, se battent contre une oppression, pas contre un petit problème administratif qui devrait être vite réglé !

Les femmes en 2015, ici en France et en Europe, n’ont pas accès aux salaires élevés, aux postes de cadres, à une vie familiale équilibrée, aux sports populaires, à la considération publique, au libre choix de carrière, à la liberté sexuelle, à la libération de la stigmatisation culturelle les dépeignant autrement que comme des esclaves professionnelles, domestiques et sexuelles.

 La culture omniprésente indique aux humains dès leur premier âge qu’ils joueront dans la communauté un rôle distinct et impose aux filles une position secondaire.

Pour se libérer, faut-il être raisonnable ?

La lutte pour cette libération dans les livres, les salons, les meetings ou les programmes politiques a vécu.

Aujourd’hui, le combat plus offensifs des membres des Femen ne devrait fait l’objet d’aucun autre discours que l’appui inconditionnel jusqu’à la conquête de l’égalité.

Si ça nous est insupportable pour une des raisons habituellement évoquée, on choisira alors une autre forme de militantisme, une autre organisation, mais on se retiendra tant qu’on peut de dénigrer un des groupes qui lutte pour l’égalité.

 ****

Les rassemblements des communautés les plus extrémistes tendant à augmenter cette oppression (salon du X, salons militaires, salon de l’auto, meeting politique au programme ouvertement sexiste ou rassemblement religieux misogyne, etc..) sont au niveau des rassemblements ouvertement racistes des années 60.

Aujourd’hui, s’exprimer en faveur de l’augmentation de l’asservissement des femmes, c’est comme militer pour le raccourcissement des chaînes des esclaves.

Rares sont les sains d’esprit qui contestent en 2015 le bien fondé des manifestations sauvages des noirs en faveur des droits civiques.

La plupart d’entre nous intègre même volontiers que pour lutter contre une oppression, les cris et même la force sont nécessaires. On ne se libère que difficilement de liens étroits en agissant avec politesse et mesure.

On n’est pas écouté dans des débats mesurés et raisonnables si on est un oppressé parmi des oppresseurs (volontaires ou involontaires appuyés par une culture dominatrice)!

On n’imagine pas un gay à une conversation entre homophobes être écouté et faire changer d’avis une partie de l’assemblée, n’est-ce pas ?

*****

Les hommes lorsqu’ils participent au débat le font souvent de la même manière : en expliquant aux femmes comment elles devraient lutter plus efficacement. Ils utilisent la cause du problème pour se prononcer sur sa résolution, le paternalisme !

En changeant de point de vue, les hommes devraient se rallier à la cause des Femen et renoncer à argumenter sur la tenue, la vulgarité, la bienséance ou la mesure de leur lutte. Cette lutte ne devrait pas avoir de mesure, c’est un combat pour une libération !

Les hommes conscients que le patriarcat est un privilège. Qu’il mérite d’être remis en cause sans délai et sans conditions. Ces hommes là, sont les bienvenus sur L’homme simple, qui s’engage à leurs côtés et aux côtés des associations militant pour l’égalité.

 

12 réflexions sur “ Les Femen ont raison. Et ça fait mal aux couilles ! ”

  1. Comparer la soit-disant oppression des femmes en France à celle subit par les noirs américains dans les années soixante n’est absolument pas pertinent tant les échelles sont éloignées.
    Il apparaît clairement que le but est de faire apparaître cette soit-disant oppression comme plus importante qu’elle ne l’est en réalité mais la conséquences est que le traitement des noirs apparaît comme plus futile. Je ne pense pas que les personnes qui laissée leur vie dans ce combat apprécieraient.

    1. Merci pour le commentaire.
      Vous ne trouvez pas cela pertinent, c’est votre droit.
      Distinguer les luttes et hiérarchiser les mérites des résistants n’est pas forcément pertinent non plus.
      Si d’autres que vous pensent que le but, comme vous dites, est de faire apparaître etc… et non pas simplement de parler de l’inégalité et songent que nous méprisons des morts, on a envie de leur dire que c’est pas ça, quoi.

      Qu’on n’a pas bien expliqué ou qu’ils ont compris de travers.

      Voire, mais c’est un procès d’intention auquel on renonce, qu’ils ont un peu envie de comprendre de travers..

    2. Je pense que vous n’avez pas appréhendé correctement la situation :

      Il faut savoir que certains des imams présents à ces conférences ont légitimé le viol conjugal, la nécessité d’interdire d’aller et venir aux femmes/filles/mères/soeurs sans accompagnement, la nécessité dans le mariage pour la femme de vénérer son époux comme un roi, de lui obéir comme un maître et la légitimation de battre les femmes en cas de désobéissance ou insoumission et la notion qu’une égalité de droits homme/femme est une ineptie ! Je n’évoque même pas les broutilles en ce qui concerne leur opinion concernant l’école, le travail ou l’argent ….tout ceci évidemment exposé lors de conférences comme étant la parole du prophète ….

      Alors de nos jours, en France, vous vous dites qu’il est indécent de comparer cela avec la lutte des noirs pour leurs droits au siècle dernier, mais vous avez ici et maintenant des femmes par milliers qui vivent cela, privées de leurs droits les plus fondamentaux , réduites en esclavage, abusées et battues à loisir par leur « maitres » .

      Ces imams ont pignon sur rue, ils sont écoutés et suivis par une très grande communauté, et il est surréaliste de constater qu’un simple « comique » qui balance des conneries ou insultes sexistes/racistes/homophobes ou contre quelque autre minorité se retrouve au choix à payer des amendes, interdit de se produire …et que ces intégristes soient invités justement à se prononcer lors de conférences au sujet de la femme sans que le Préfet n’y redise quoi que ce soit !

      Vous imaginez un évêque raciste prônant l’infériorité des noirs, la légitimité de les empêcher d’aller et venir à leur grès, justifiant l’inégalité comme organisation sociale et la légitimité de les battres s’ils sont insoumis ….tout ça bien sûr, invité à un salon sur ce thème .

      Voici les noms de ces imams Nader Abou Anas, Rachid Abou Houdeyfa, Mehdi Kabir .
      Vous trouverez sans soucis des videos de leurs prêches (en français) , ces personnes sont aussi des enseignants du coran et de la langue arabe. Je ne conserve guère en lien ces videos mais en vitesse en voici quelques unes :
      https://www.youtube.com/watch?v=-D6DHsbhYoQ
      https://www.youtube.com/watch?v=FGB0WIfd2FY
      https://www.youtube.com/watch?v=JX4K7Ecp2wQ

      Vous noterez également sur le programmes du salon que la seule femme conviée à faire « conférence » est une présentatrice d’émission culinaire ….http://www.salon-musulman-valdoise.com/saf/?uid=programme
      Ironique ou voulu à votre avis ?

      La majorité des musulmans éduqués dans l’islam réfutent les mensonges proférés par ces imams intégristes à grand renfort de prêches médiatisées, de conférences grassement financées etc …malheureusement beaucoup trop mettent en action leur prêches et bien des athées, chrétiens ou juifs commencent à tenir des discours au sujet de la femme qui s’en rapprochent . Même Zemmour dirait quasi comme eux sauf pour le voile …

  2. « On n’imagine pas un gay à une conversation entre homophobes être écouté et faire changer d’avis une partie de l’assemblée, n’est-ce pas ? »

    Aura-t-il de meilleurs résultats s’il montre ses partis génitales ? J’en doute …

  3. « Les hommes lorsqu’ils participent au débat le font souvent de la même manière : en expliquant aux femmes comment elles devraient lutter plus efficacement. Ils utilisent la cause du problème pour se prononcer sur sa résolution, le paternalisme ! »

    Alors si on est un homme on pas le droit d’avoir un regard critique sur l’action des Femen ? Ne seriez-vous pas un peu sexiste ?

  4. Nos « bobos parisiens » ne savent pas où ils ont mis les pieds ….un GOUFRE nous sépare de cette culture ! (je fais de l’alphabétisation)
    Je suis chaque jour effarée du comportement misogyne et rétrograde de jeunes de 20 ans : une femme non voilée n’est pas respectable, la cuisine c’est pour les femmes, l’homosexualité est un péché, …Etc….
    Ils sont plus proches de Civitas que des bobos qui les « adulent » béatement (le a est peut-être de trop!)

  5. Vraiment déçu de cet article, si les femen trouvent des échos sur ce site, je préfère me retirer définitivement de votre site. Je suis chrétien et je trouve ça vulgaire que vous défendiez des démons qui insultent et humilient des gens qui n’ont rien fait. Arrêtons de nous mentir, s’il elle défendait réellement le droit des femmes, pourquoi la majorité des femmes ne les suivent pas? Voici la vérité sur ce groupe de tarées: https://www.youtube.com/watch?v=iZlle1vSyH8 Ceci est mon dernier message. Adieu homme simple…d’esprit.

  6. si defendre ce qui est le plus droit et le plus honnete, avec un coeur grand comme ça, alors je ne me pose pas de questions, je dis que le retour du masculin est en marche, de façon irréversible!

  7. l’hyper pollution des sites par la mechanceté antihomme, rassemblée sous la ferule dites féministe montre autant la misere de sa pensée comme de l’incontinence de son exacebation.

Cet article vous interpelle ? Laissez-nous un commentaire ici !