man-sewing-button

Coudre un bouton simplement

man-sewing-button

Ce n’est pas seulement utile pour impressionner les belles-mères (potentielles ou en activité). C’est un peu la vie qui passe dans le chas de l’aiguille. A travers l’étoffe de votre pantalon. Un gentleman sait coudre un bouton. Sans en faire un plat.

A gentleman is a man who can play the bagpipe, but who does not. (Un gentleman est quelqu’un qui sait jouer de la cornemuse, mais qui n’en joue pas). Proverbe anglais.

Munissez-vous donc de :

  1. un bouton (celui qui va à l’endroit visé, ou un autre un peu moins beau mais qui va aussi)
  2. une aiguille et un peu de fil (disons 80 centimètres environ)
  3. l’étoffe sur laquelle le bouton sera cousu

Passez le fil dans le chas de l’aiguille. Récupérez les deux bouts du fil et faites un noeud.

3_aiguille

Avec l’aiguille, faites une petite croix en faisant plusieurs allers-retours à l’endroit où vous voulez que le bouton soit centré.

Anchor

Déposez le bouton à l’endroit choisi. Puis, insérez un objet pour créer le petit demi-centimètre nécessaire à la fermeture du vêtement. Une allumette glissée entre l’étoffe et le bouton fait l’affaire. Ou alors, comme sur l’illustration ci-dessous, une second aiguille déposée sur le bouton, qui sera retirée en fin d’exercice. first-pass

Passez l’aiguille dans le vêtement et dans les trous du bouton, plusieurs fois. Veillez à ce que les trous, dans l’étoffe, soit très rapprochés. Faites des passages en croix ou en deux lignes, peu importe. 

second-pass

Après quelques passages, sortez l’aiguille entre l’étoffe et le bouton. Puis enroulez les fils en faisant plusieurs tours. Serrez.

shank

Replongez l’aiguille dans l’étoffe. Faites un noeud de l’autre côté.

shank3

Félicitations. Cet acte de base vous est désormais familier ! Il existe naturellement une science de la couture du bouton, un collection de termes complexes et de variantes. Des histoires de doublures, d’ancres et une mythologie propre à cette discipline. L’homme simple vous propose la seule méthode utilisable par chacun de nous.

Crédits photos : ManolithArt of manliness et Bonne gueule.

 

 

Cet article vous interpelle ? Laissez-nous un commentaire ici !