Costard cravate

Costard cravate : 24 règles que chaque homme devrait connaître

Costard cravate

 Le style, la taille et les revers du costard cravate. Ce qu’il faut maîtriser

->lire également: Les femmes aiment les hommes nouveaux 




1. La largeur de la cravate doit correspondre à la largeur du revers.

Costume cravateC’est une question d’équilibre.

2. En général, les revers de la veste de costume fins sont plus modernes. Les revers larges sont plus traditionnels.
Taille costumeTaille costard Choisissez donc votre look en conséquence !

3. Les pochettes ajoutent une touche de style. Mais soyons sûrs que le motif et le tissu ne soient pas identiques à ceux de la cravate.

Porter costardNe soyons pas trop conservateurs ! La pochette, c’est l’occasion de briller, de s’exprimer. Si le reste de la tenue est maîtrisée, la présence d’une pochette imaginative donne à votre costume le grain de folie que vous cherchez.

-> Lire également : Le point G expliqué aux hommes

4. En achetant un costume prêt à porter, la première chose à vérifier, c’est la largeur des épaules.

Epaules costumeEn bleu, la taille correcte. En gris, trop étroit et trop large. Les épaulettes doivent se terminer où se terminent les épaules. Réellement. C’est le plus difficile à réussir. Elles ne doivent pas dépasser des épaules et ne pas se terminer avant.

5. Un espace entre le revers de la veste et le col de la chemise n’est pas souhaitable.
Costard cravate
6. Choisissons un costume anthracite ou gris plutôt que noir, à moins que ce ne soit pour assister à un enterrement.

Taille cravateLe gris foncé s’allie à de nombreux tons.

7. Notre ceinture doit être raisonnablement étroite et de la même couleur que nos chaussures.
Costard cravatte

8. Accordons la couleur de nos chaussures à celle de notre costume en suivant ce guide :

Costard cravate
9. A l’arrière de la veste, la double fente est plus moderne et plus stylée que la simple.

Veste de costume C’est également plus flatteur pour les corps enrobés.

10. Pour une allure plus moderne et enlevée, choisissons une veste à un seul bouton

Costume homme
11. Pour une allure plus formelle et business, choisissons une veste à double bouton.

Costard
12. Le pli Savile Row permet d’éviter à nos pantalons de tomber du cintre.

Pantalon costume Voyez le film ici pour le maîtriser.

13. Nous devons pouvoir glisser notre main entre notre poitrine et la veste boutonnée. Elle doit être serrée mais doit pouvoir bouger.

Costard
14. Le costume doit toujours être déboutonné en s’asseyant et reboutonné en se levant. Toujours.

Couleur costume
15. Le bouton supérieur d’une veste à double bouton (ou le bouton du milieu d’une veste à triple bouton) doit tomber sur notre nombril ou légèrement au-dessus.

bfb6c6634cd16a4f7fb70592d7fbc018
16. Utilisons toujours le noeud classique Windsor pour notre cravate. Mais choisissons entre la version entière ou le demi-Windsor en fonction de la taille de notre tête.

e2e3f307cf5593c71ca7769bc69a8399

Grosse tête = Full Windsor. Petite tête = Half Windsor. Si vous ne savez pas si votre tête est grosse ou petite, demandez à un ami. Il vous donnera sûrement un avis objectif.

17. Si nous portons une veste sous le costume, gardons toujours le bouton du bas déboutonné. Toujours.

340ca5b9aa842cdc057ddc7de7b159bb

Beaucoup d’hommes brisent cette règle et portent tout de même le costume trois pièces avec classe. Mais c’est la règle.

18. Les manches de chemises doivent être exposées sur un centimètre et demi environ.

6b7a60010799b07ad1e3fea4b1b9f206 Pour une allure très harmonieuse, tâchons de faire correspondre la quantité de manche visible à la quantité de col visible sur notre nuque.

19. Les chaussettes doivent être assez longues pour que les jambes ne soient pas visibles lorsque nous sommes assis.

658e3853b5cffe3c59b4b2e563bfad10Personne ne veut voir nos poils de mollet.

20. La cravate doit être dans un ton plus sombre que la chemise. Toujours.

Costume couleur
21. La veste doit être juste assez longue pour couvrir la braguette et le derrière.

Couleur costard
22. La cravate doit toucher à peine la taille du pantalon. Ou un tout petit peu plus court.

Homme style vestimentaire
23. Si on transpire beaucoup, on porte un t-shirt sous la chemise.
Style vestimentaire hommeCe T-Shirt doit avoir un col en V pour ne pas être visible.

24. Pratiquons le « dimple »
Noeud de cravateLe « dimple », c’est le petit trou sous le noeud de cravate. Il donne un aspect achevé et maîtrisé à notre look.

 

Crédits images :

malemodelscene.net AMC theversatilegent.tumblr.com artofmanliness.com suitsupply.tumblr.com buzzfeed.com putthison.com reddit.com jcrew.com needsupply.com White Collar / USA lifehacker.com David Agbodji for Barneys Dimitrios Kambouris / Getty Images for Victoria’s Secret lechateau.com feeldesain.com monotopshoes.com jnormanpost.com scharnke.tumblr.com Shutterstock versamens.com

99 réflexions sur “ Costard cravate : 24 règles que chaque homme devrait connaître ”

  1. Cet article s’adresse à qui ? des cadres supérieurs aisés ?
    Derrière ce guide de soumission vestimentaire aux fantasmes des femmes, lesquelles ne se privent pas de stigmatiser négativement les fantasmes vestimentaires des hommes « machos » (escarpins, lingerie, etc.), se cache une dure réalité : loin, très loin du coeur, c’est le porte-monnaie qui définit la place de l’homme sur le redoutable échiquier des femmes.
    Et votre blog s’appelle « l’homme simple » ?
    Auteuil, Neuilly, Passy : tel est votre ghetto !!

    1. Bonjour Bob,
      Merci pour votre commentaire.
      Ce guide s’adresse à l’homme simple. Celui qui veut connaître les codes de base pour faire des choix qui lui faciliteront la vie dans le cadre professionnel et privé.
      Suivre ces conseils permet de n’acheter que très peu de vêtements formels. De les choisir opportunément, parmi les rayons de magasins vendant des vêtements bon marché ou très cher. Et de les entretenir de façon à ne pas devoir en changer trop souvent.
      C’est donc bien à l’homme simple qu’il s’adresse. Pour connaître les codes. Développé par une culture – dont l’homme simple propose de réviser certains aspects pour le bien de tous, vous l’aurez noté.

      Ceci dit, celui qui ne veut pas de ces codes ne serait certes pas très bien inspiré de gaspiller son temps à leur découverte, n’est-ce pas ?

      En ce qui concerne la soumission aux fantasmes des femmes, dont vous avez déjà fait état en commentant cet article http://hommesimple.fr/comment-bien-faire-lamour-a-une-femme/#comment-2357 je vous renvoie à ce que j’en disais alors : je comprends votre point de vue, mais je ne le partage pas.

      Clin d’oeil au passage aux Inconnus, merci pour la citation. Ils partageaient avec vous le sens de l’outrance.
      Cordialement.

      1. Désolé mais je vous mets au défi de me prouver que vous avez parmi vos internautes des ouvriers, des agriculteurs et des chômeurs.
        Il n’y a rien de « simple » dans votre vitrine jet-set, et il n’y a aucune outrance dans mes propos : je crois au contraire que je touche juste et avec pertinence.
        La beauté, la vraie, est ailleurs et vous en êtes loin.
        Cela dit, je n’ai aucun problème avec tout cet étalage de superficialité : il est conforme à notre société de l’image et des apparences. Je veux bien croire que vos intentions sont bonnes (bénéfice du doute), mais il ne fait aucun doute que vous faites fausse route. Vous me faites penser à ces artistes qui prétendent vouloir créer de la déco accessible pour monsieur-tout-le-monde, mais qui, in fine, ne conçoivent que des artefacts à l’unité pour une clientèle hyper friquée. Ça me fait penser (même paradigme…) aux féministes parisiennes qui, toutes bourgeoises sans aucun souci matériel ni humain, s’auto-proclamment défendeuses (…) des femmes, alors qu’elles se moquent bien des prolétaires qui, du reste, n »‘ont absolument pas les mêmes revendications qu’elles.
        L’enfer est pavé de bonnes intentions !
        Mais le sujet est (beaucoup) trop vaste…
        Bonne continuation en toute sincérité !

        1. Je dois malheureusement m’avouer vaincu puisque je ne connais pas la profession des gens qui suivent le magazine.

          Pour le solde, je crois que nous avions déjà fait le tour de la question. Je suis heureux de vous trouver apaisé et vous remercie pour vos voeux. Je répète, comme je l’avais déjà fait, que L’Homme simple accueillerait volontiers votre plume aiguisée pour parler de la vraie beauté.

          1. Je ne suis ni plus ni moins apaisé : ne faites pas de procès d’intention. C’est une technique de manipulation en communication. Je suis exigeant, ce qui est différent. Pour chaque mot en français il y a un côté lumineux et un côté sombre : fier/orgueilleux, tolérant/permissif, populaire/populiste, persévérant/obstiné, etc.
            Pour le reste (la cible de vos articles), je suis tout disposé à faire une enquête à la sortie des usines… juste pur voir :-)
            Quant à participer à vore site, je me dois de décliner l’invitation (fort sympathique au demeurant) mais le temps me manque et je suis déjà engagé sur d’autres « fronts ».
            Mais ne prenez pas ce mot dans son acception belliqueuse et plutôt que de vous déclarer « vaincu », je préférerais vous savoir convaincu, car c’est d’un débat qu’il s’agit et non d’un combat.
            La langue française est subtile : elle est hélas dans une phase d’appauvrissement historique. Elle est pourtant source de beauté…

          2. Pour étayer vos propos et répondre à Bob. Je suis issu d’une famille d’agriculteurs. Et étant étudiant je vis avec moins de 300 euros par moi. Ce qui ne m’empêche pas d’appliquer les principes de base que vous avez justement rappelés dans cet article.
            C’est une excellent article car il permet aux novices d’apprendre des bases (et d’éviter d’acheter d’horribles costumes dans des magasins de la grande distribution).

            Je suis tout à fait offensé par les dires de « Bob ». Comme si les chômeurs, ouvriers ou agriculteurs ne pouvaient pas s’habiller correctement.

            Etre élégant en costume n’est pas réservé a la « jet set », c’est le propre de tout homme qui se respecte.

          3. Bonjour Jean,

            Merci pour votre réponse. Vous avez raison. Et finalement, ce ne sont que des codes. Tout homme qui « se respecte » comme vous dites, peut faire le choix d’utiliser ou non ces codes.
            En l’occurrence, le port d’un costume élégant permet de s’intégrer dans les endroits où ce code précis est respecté.

            Il y a bien des entreprises, des organisations ou des familles dans lesquelles le costume n’est plus utilisé. Des boîtes très modernes où il est devenu désuet de porter une cravate ou une pochette. Ce n’est certainement pas moins respectable que les univers ou les codes « classiques » sont en vigueur.

            Ce guide et d’autres à venir veut permettre à ceux qui le souhaitent – et vous avez raison de dire que nous pouvons tous en être, la fantaisie de Bob sur les classes ne semblant pas rencontrer un grand écho – de réussir la codification si c’est ce qu’ils souhaitent.

            Comment faites-vous donc pour acquérir et entretenir vos vêtements et accessoires avec un si petit budget. Les lecteurs de l’homme simple qui souhaitent parvenir à faire l’essentiel avec le minimum sont pendus à vos lèvres !

        2. bonjour , je me permet de répondre à la remarque de bob , je suis une femme et mon mari est un simple ouvrier , en s intérsser a cela aussi pour s habiller correctement pendant une soirée ou en sortie tout simplement , je ne crois que ces conseil inspire pas mal de personne et sur tout ceux qui n ont pas l habitude de mettre ce style de vêtement.merci

        3. Je suis ouvier et j adhéré à cet article oui désolé monsieur nous sommes en France et les codes vestimentaire font partis de notre culture chose importante que beaucoup de personnes ont tendance à oublier.
          En tous cas pour parler comme cela avec tant de hargne monsieur je vous plains vous avez l air très aigris .
          La culture française se perd essayons de conserver le peu qu il nous reste

        4. Monsieur BOB,

          Je ne comprend pas votre démarche. Comment êtes-vous arrivé sur ce site? Pourquoi, si cela ne vous intéresse pas, ne pas simplement passer votre chemin?

          Je pense, au contraire, que vous êtes totalement dans l’erreur. Un ouvrier, un chômeur, ou un agriculteur ne pourrait donc pas s’intéresser à la mode? Que votre dégoût pour le bel habit ne ternisse pas l’image des ces gens. Je connais des agriculteurs qui s’habillent, hors contexte professionnel, en costume et que cet article intéresseraient. Les chômeurs, pour chercher du travail doivent bien s’habiller également. Et je ne vois pas pourquoi des ouvriers ne mettraient pas de costume. Au contraire, c’est une affaire de goût, et non de prix.
          Même si souvent qualité rime avec prix, je vous l’accorde, des marques à bas prix font souvent très bien ce que les luxueuses font d’excellent, même si la qualité du tissus n’est pas la même.

          Bref, je pense Monsieur que vous ternissez l’image de ces gens plus que ce site. Vous les renvoyez automatiquement à un rejet du beau et du bien par manque de moyen. Mais certains, j’en suis sûr aiment la mode et sont heureux de se voir rappeler les codes de celles-ci. Car même si comme vous dîtes, la beauté est ailleurs, je ne vois pas pourquoi nous n’aurions pas le droit d’habiller notre âme des plus beaux vêtements et en le faisant de la bonne façon.

          Mais je comprend votre état d’esprit en lisant la fin de votre commentaire et votre avis sur la gent féminine qui ne seraient que d’âpres vénales créatures. S’il y en a, nombre d’entre elles apprécient un homme en costume, mais l’aiment tout autant nu ou dans un autre vêtement. Sachez qu’une femme, plus qu’un homme, regarde votre pensée avant votre tenue. Et je suis parisien. Je vois des femmes qui s’arrêtent à la tenue d’un homme,au budget des habits qu’un homme porte sur lui, mais elles sont aussi superficielles que leur comportement. C’est donc une chance que celles-ci vous dégoûtent, vous ne perdrez pas votre temps.

          Je vous invite, cher Monsieur, à sortir un peu plus de chez vous pour vous ouvrir au monde, ouvrir votre esprit, et ne plus resté instruit que par le JT de TF1.

          Cordialement votre,

    2. à Bob : Vous avez quand même une vision drôlement négative des femmes ! De mauvaises expériences peut-être ? Toutes les femmes ne sont pas des croqueuses de porte-monnaie uniquement occupée à trouver le bon mari et le géniteur idéal !

      1. C’est vrai Gigi, une fois qu’elles ont trouvé un mari, dont elles découvrent vite qu’il n’est pas l’homme parfait qu’elles cherchaient (et qui n’existe pas sauf dans les publicités, ou dans les romans) , elles se mettent à chercher l’amant parfait, c’est àdire celui qui a le portefeuille bien garni et même pourquoi pas, être géniteur occasionnel, si sa progéniture a des chances de passer pour un enfant obtenu avec son mari.

    3. Je ne suis pas d’accord avec vous Bob. Les codes sont à la tenue vestimentaire ce que la syntaxe est à la langue française. Aujourd’hui il est possible d’obtenir une tenue complète de costume pour 500€ (chemise et chaussures comprises), ce qui correspond à un téléviseur écran plat basique. Il semblerait que vous ayez opté pour l’un, pour ma part, je suis ravis que quelques exercices de styles soient expliqués ici; Ces conseils simples permettent d’accorder visuellement une tenue et ne pas être ridicule en certaines occasions, de bien choisir les couleurs et les accessoires. Un grand merci à l’homme simple!

  2. C’est ça votre argumentaire ? Effectivement, on mesure à l’indigence de vos arguments votre embarras face aux réalités que je souligne sans aucune outrance.
    Et sachez qu’on ne gaspille jamais son temps à écouter ce qui se trompent : relisez Sénèque, puisque vous souhaitez que nous abordions des références plus sérieuses.

    1. Et sachez qu’on ne gaspille jamais son temps à écouter CEUX qui se trompent!!! Une chance que vous ne sachiez pas écrire, du coup j’économise (ne gaspille pas) du temps à vous lire. Relisez Becherel, vous aurez l’air d’avoir des références plus sérieuses.

    2. Sénèque… le port de la toge avec le bras droit libre ? déjà des codes vestimentaires à l’époque, bien que le philosophe simple n’a jamais existé (humour)

  3. Monsieur,
    Depuis ce matin, vous nous faites l’honneur d’une lecture critique de nos papiers. Je vous en remercie.

    Je vous ai lu avec attention.

    Je vous ai répondu et vous ai expliqué mon point de vue, après vous avoir remercié pour vos commentaires. Le fait de n’être pas d’accord avec vous ne vous fait pas détenteur de la réalité, vous imaginez bien !

    Permettez-moi maintenant une mise au point:

    A travers vos messages, dans trois articles, vous m’avez tour à tour vu indigent, embarrassé, soumis, élitaire, bipolaire, artificiel, lobbyiste, partial, manipulé, consensuel, exclusif, autoritaire, bien pensant, agressif, soumis, haineux et idéologue.

    Cette liste est exhaustive, j’ai pris le temps de re-parcourir vos messages.

    La communication non-violente que je défend comme un accès à des relations saines implique de respecter les avis des autres et de réserver ses jugements à des circonstances exceptionnelles. Avec ces qualificatifs – j’ai compté, ils sont 17 – vous m’avez bloqué l’accès à votre propos dont la profondeur me semble pourtant mériter mieux.

    Votre colère contre moi (et tous ceux que selon vous je représente) vous aveugle.

    L’Homme simple est une plateforme de discussion. Je vous invite donc à continuer à nous suivre. Mais vous comprendrez j’espère que je vous laisse commenter seul jusqu’à ce que vous donniez à votre conversation un ton plus courtois.

    Je ne répondrai pas aux jugements de valeurs et provocations qui suivront éventuellement ce message.

    Cordialement.

  4. Procédé de défausse bien connu. Je ne suis pas surpris, mais un peu déçu. Vous confondez la lettre et l’esprit. Mais surtout, plus regrettable, vous êtes aveuglé par la bien-pensance, et cela, précisément, vous empêche de penser et de débattre… virilement et sainement. Devinez qui a gagné la partie en émasculant ainsi la discussion ? L’humanisme est un engagement courageux, pas une querelle de boudoir. On ne règle pas la grande question de l’identité sexuée avec des articles de Elle.
    Et je suis désolé de vous dire que vous n’avez nullement répondu à mes objections et arguments. Quant à la courtoisie, j’en connais un rayon, mais il ne me semble pas qu’elle consiste à traiter avec mollesse des propos qui, sous leur apparat de tolérance molle, cache un lobby aux intentions beaucoup moins louables que vous ne semblez le comprendre.
    Libre à vous de n’être pas… libre.
    Le débat aurait pu être intéressant, mais il aurait fallu, pour cela, qu’il ne soit pas castré par le féminisme-individualisme-consumérisme auquel, ne vous en déplaise, vous faites allégeance. Et je veux bien croire que c’est à votre corps défendant :c’est bien là toute la perversité de la situation.
    Hélas, c’est du courage qu’il faut, et non de la courtoisie, pour faire valoir la vérité.
    J’ai une foi invincible dans l’humanisme, et me méfie comme de la peste des communautarismes qui gangrènent la pensée.
    Essayez d’y penser malgré tout : je ne suis pas ennemi de vos principes, mais je vous invite à reconsidérer vos options éthiques et dialectiques.
    Je vois tant de femmes qui sont en désaccord absolu avec la toute petite minorité de féministes glaciales et violentes qui dictent leur pensée réactionnaire aux médias parisiens, que je rêve d’un vrai blog où les gens simples s’exprimeraient, à commencer par ces femmes qui ne veulent absolument pas du modèle que veulent leur imposer ces pasionarias et autres égéries qui ne représentent qu’elles-mêmes, c’est-à-dire quasiment personne.
    J’ajouterai, pour finir, que c’est un phénomène très franco-français, et à en juger par l’état de dépression aggravé de notre société (sujet sur lequel vous vous gardez bien de répondre), je me dis qu’il est urgent de reconquérir l’épanouissement, le respect des différences, la solidarité, et sur tout l’amour dans les relations hommes-femmes.
    Et je vous le redis : relisez bien vos textes car il n’y est nulle part question d’amour. À vous lire,on dirait que les hommes sont de pauvres abrutis à qui il faut enfin apprendre à faire l’amour, à s’habiller, à faire ceci, à faire cela. Les hommes savent faire tout ça depuis toujours : il ne leur faut qu’une source d’inspiration, une muse, une étoile qui fait battre leur coeur et décrocher la lune.
    Les hommes n’ont pas besoin de Elle pour exister, ils ont juste besoin de elle. Tout simplement.
    Réfléchissez : la fuite est un signe de doute. Ne fuyez pas et interrogez plutôt les fondamentaux de votre discours. Vous découvrirez en tout premier lieu que loin d’être dans la résistance, vous êtes au contraire dans le mainstream bobo-médiatico-parisien.

    1. Bob, avec tout le respect et sans méchancetè… Vous êtes chiant…
      Si les articles vous ennuient à ce point, passez à autre chose, allez en lire d’autres et surtout, fichez donc la paix à ceux qui s’en servent et qui y trouvent leur compte… Et je suis certaine qu’ils aident pas mal de monde puisque tel est le but…il s’agit d’astuces…pas de science ni de politique… Pfffff

  5. Vous êtes quand même formidable, malgré votre anonymat ! Je vous aime presque ! Une telle bordée de leçons en si peu d’heures, ça force l’admiration !

    Vantez tant que vous voulez le courage, vos arguments poussés par des insultes vous contredisent.

    Mais vous l’expliquez, Eurêka : c’est parce que c’est un débat VIRIL ! Et bien oui. Bien sûr, suis-je bête.

    Il faut donc pouvoir « échanger » sur un sujet (supposant un bilatéralisme peu identifiable dans vos propos) en lisant gentiment ce que je prends encore dans ce commentaire, soit : bobo-médiatico-parisien, lâche, aveugle, bien-pensant, émasculant, superficiel, re-lobbyiste, castré, communautariste, consumériste, individualiste et franco-français.

    Je vous laisse à votre virilité, Bob. Et à vos amies, en désaccord absolu. A votre courage. Et vous souhaite de profiter de l’amour qui vous inonde et d’en faire jouir vos proches.

    En passant, et sur les quelques propos qui ne sont pas des envolées « viriles »:

    Ils existent les articles qui parlent d’amour.
    Je suis suisse, expatrié au Costa Rica, ce qui met un coup dans le franco-françisme, mais vous vous en accommoderez
    Je défend le féminisme, ce n’est pas « à mon corps défendant » puisqu’il implique l’égalité hommes-femmes qui est une des valeurs de ce blog.

    Je retourne à ma mollesse, Bob. Je ne relirez pas tout ce que vous me conseillez. Nous ne sommes pas du même côté.

  6. Je suis bien triste pour vous et reconnais bien, dans votre manière de fuir le débat, tout le mal que l’idéologie féministe a produit.
    La virilité, ne vous en déplaise, n’est pas un vice ou un défaut qu’il faudrait éradiquer : c’est cette vertu par laquelle Mozart, De Vinci, Goethe, Picasso et des milliers d’autres ont illuminé l’Humanité par la beauté et la Lumière, au sens dix-huitièmiste du terme.
    Quant à l’égalité, elle n’est pas l’apanage des lobbies : elle en est même le contraire. Ce serait passionnant d’en discuter de façon vraiment sérieuse, et non pas à travers les catégories adolescentes d’un article de tabloid. Mais vous avouez vous-même ne pas vouloir le faire. Aveu d’impuissance. Le mot m’a échappé, mais c’est justement de ça qu’il est question.
    Une piste laissée à votre sagacité : loin de défendre la liberté, vos articles défendent votre liberté, erreur fondamentale de l’individualisme consumériste dont vous vous faites le porte-parole et dont le féminisme moderne est une des incarnation les plus dangereuses. Il n’est pas étonnant que cette idéologie prenne si bien racine dans un monde où l’individu est plus facile à manipuler que le couple et a fortiori la famille.
    Et la franchise de mes engagements vaut bien le mépris par lequel vous me traitez en dédaignant de débattre d’idées dont, de toute évidence, vous maitrisez mal les tenants et les aboutissants philosophiques et sociétaux.
    Dommage que vous ne répondiez pas sur le fond et que vous vous attachiez tant aux détails de la forme, ce en quoi vous vous montrez parfaitement inféodés au diktat des apparences, ce que confirment vos articles sur les fringues et les codes de bonne conduite imposés aux hommes qui, du reste, n’ont rien demandé.
    Et pour en finir avec la forme, je ne vois aucune objection à appeler un chat un chat, surtout quand il y a menace. Ça s’appelle même du courage.

    1. Merci pour votre contribution Bob. Et pour toutes les précédentes de cette journée de colère qui vous aura sans doute fait beaucoup de bien. Vous êtes sûr de vous, courageux, viril, jugeant et ne considérez dans une conversation comme des arguments que les vôtres, imposés à coup d’injures, de mépris et de paternalisme.
      Je comprends que vos ami-e-s ne soient pas féministes. Je ne vois pas comment vous pourriez vous entretenir avec elles.

      Si les articles de ce blog sont des prises de position dans ce que vous croyez être une conversation qui vous est interdite, vous n’avez fait depuis cinq heures qu’en vomir les fondements. Vous pouvez bien vous pourlécher d’être le seul à donner de vrais arguments, vous l’avez dit plus clairement plus tôt: vous débattez de manière virile. Ce qui signifie pour vous: avec sauvagerie.

      1. Aucune sauvagerie ! Mon Dieu… Je vais faire circuler ça : c’est trop drôle ! Si vous saviez qui je suis… Bref.
        Ce qui est sidérant c’est votre refus de débattre des idées et votre fuite perpétuelle dans les détails de forme que vous transformez d’ailleurs à votre guise.
        Je comprends que vous ne vouliez pas aller sur le terrain des idées.
        Dur este, vous adoptez, avec un peu de maladresse, la posture de l’homme serein et doux qui défend la veuve et l’orphelin alors que vos textes sont nourris de sectarisme et de sexisme. Sans parler de votre intolérance qui va jusqu’à refuser le vrai débat. De toute évidence, vous préférez les commentaires béni oui-oui qui fleurissent sur votre blog. Hélas, le concensus (mou par essence) ne permet pas à la pensée de s’épanouir.
        Je trouve un peu facile, même si je ne m’en offusque pas, de réduire ma pensée à celle d’un pauvre macho égaré aux temps modernes. Je crains hélas que je défends bel et bien l’humanisme qui a déserté notre pays depuis plus d’un demi siècle.
        Mais il est inutile de continuer puisque vous refusez totalement de répondre au fond et de débattre de façon adulte et intelligente.
        Il est vrai que votre blog consiste essentiellement en une série d’articles qu’on croirait tout droit sortis de magazines féminins dont, c’est bien connu, la profondeur est inversement proportionnelle à la vacuité.
        Les sujets que vous soulevez sont pourtant importants, et méritent d’être traités de façon profondes, à travers la philosophie, la sociologie et un vrai engagement de valeurs humanistes.
        Pour le reste, c’est-à-dire mes convictions, il est vrai que les défends avec ferveur : mais n’est-ce pas ce qu’il faut faire quand il y a danger ? Relisez « Mes haines » de Zola : relisez cet texte. Faites-le vraiment : il n’est jamais inutile, et nullement honteux, de nourrir sa réflexion. Ce texte vous apprendra, si vous ne le connaissez déjà, la différence entre force et violence, conviction et idéologie. La virilité, telle que vous la réduisez à travers le filtre très mince de la pensée féministe, est une sorte de vision dégradante de l’homme ; pour ma part, je la vois comme une vertu élective qui permet à l’homme de se transcender, d’accéder à la métaphysique et de compenser, par la créativité et la générosité, son incapacité naturelle à donner la vie.
        Je crois, Monsieur, que nous ne sommes pas du tout au même degré de lecture des problématiques que vous effleurez.
        Ces sujets sont graves et on ne les traite pas avec des listes de conseils pour s’habiller, faire l’amour et être moins con.
        Qui est méprisant ? Qui est agressif ?
        Confrontez-vous à mes arguments au lieu de jouer les saint homme face au sauvage : j’ai bien peur que la civilité et l’honnêteté intellectuelle ne soit pas là où vous croyez. Et je ne pense pas du tout à vous en disant cela : je pense aux idéologies qui obscurcissent le jugement de celles et ceux qui refusent de réfléchir.
        L’exercice de la pensée et du jugement est exigeant : c’est vous témoigner du respect que de vous inviter à le pratiquer. Le mépris consisterait à vous laisser dans vos erreurs.
        Ces échanges (ou plutôt ces non)échanges) me seront fort utiles et je ne manquerais pas de les citer.

        PS : j’espère que vous n’avez pas la naïveté de penser que parce qu’on adhère pas au féminisme on est un ennemi des femmes ? Ce serait non seulement naïf mais inquiétant car cela signifierait que vous êtes un adorateur de la pensée unique, que l’on retrouve indifféremment dans les dictatures (tous ceux qui ne sont pas pour le régime sont contre) et les religions (« hors de moi point de Salut »).

        1. Tourner en dérision, menacer, moquer, détruire.
          Vous vous trompez de courage.

          Accommodez-vous si vous le voulez de vos certitudes. Je suis un âne asservi et débile, soit. Retournez à vos lectures et laissez les simples entre eux, si cela vous dérange tant.

          Je souhaite débattre des idées. Je suis ouvert à la discussion. Dès la première heure, je vous ai écouté, compris et je vous ai même proposé de vous servir de blog comme lieu de conversation ce que nous faisons tout de même, « ne vous en déplaise » comme vous dites sans cesse.

          Mais c’est viscéral, je ne parviens pas à débattre avec quelqu’un qui m’insulte.
          Vous nommez ça courage. Je ne parviens pas à débattre avec quelqu’un de courageux.

          Vous continuez l’outrage. Sans cesse. Dans chaque nouveau commentaire de ce dialogue auquel je prends un sérieux plaisir maintenant.

          Je vous ai demandé dès notre premier échange de renoncer à la violence. Vous avez renchéri. Qu’y puis-je ? Depuis ma première réponse, vous ne faites que gueuler le même point de vue. Il ne deviendra pas plus vrai en montant le volume. Que vous citiez vos humanités ne change rien à l’affaire.

          Ecrivez, si vous le souhaitez, un point de vue qui ne contient pas d’insulte et je répondrai avec au moins autant de plaisir que j’en ai maintenant à animer la plus longue conversation que ce blog n’a jamais connue !

  7. Il n’y a aucune violence dans mes propos. Ce sont vos textes qui contiennent de la violence larvée. Une violence invisible et discrète, comme l’est la violence psychologique : difficile à démontrer sur le plan juridique, mais très efficace.
    Quant à la simplicité, il suffit de lire vos conseils vestimentaires pour juger du type de milieux auxquels vous vous adressez : c’est absolument comique de vous présenter comme représentant des gens simples ! J’ai déjà fait suivre et vous avez beaucoup fait rire.
    Je ne manquerez pas de citer votre blog et vos réponses : c’est un modèle du genre.
    Bonne continuation.

    1. Et bien tant pis pour la conversation. Transmettez-moi si vous voulez ce que vous passez à d’autres et leurs commentaires, ça m’intéresse.
      Mais l’anonymat vous va, j’imagine.

      En guise d’au revoir, je vous rappelle votre première prise de position de ce matin :

      Vous avez dit que cet article sur les costards était stigmatisant. Je vous ai répondu qu’il était intéressant parce qu’il permettait de faire un choix économique et qu’il parlait des codes.
      Vous avez alors répondu que mes arguments étaient indigents et trahissaient mon embarras.
      Je rirais sans doute à mon tour d’assister à vos conversations. Vous devez être tellement intéressant ! Et vos nombreux amis doivent apprécier de débattre avec vous. Au moins autant que vous l’imaginez.

      Merci d’avoir servi de contre-exemple. Ce n’était pas indispensable, certes. Mais c’est agréable.

      Quelle rogne toute de même ! Contre un blog qui parle d’amour, de paternité et de relations apaisées…

      Je regrette de vous voir partir, vous avez du style !

    2. Bob va sur Jackie et Michel un peu
      , tu devrais y trouver ton compte plus qu’ ici et la c est vraiment un conseil d homme super super simple chômeur humaniste mais sapé correctement demain
      , puisque ce sera la première fois que je metterai un starco! Bye
      Merci pour les conseils…

  8. Très bel article. Au combien indispensable. C’est dingue, mais je connaissais et appliquais 3/4 des trucs depuis toujours sans les avoir lu. L’élégance, c’est aussi, et avant tout, du bon sens. Et pas seulement des codes rigides comme le dit le monsieur plus haut…

  9. euh… excusez-moi de viendir troubler votre échange passionnel…

    bon, moi, j’ai lu les trucs là que vous indiquez avec curiosité, en tant que pôvre type, qui n’a jamais rien intégré des modèles masculins, du fait qu’il est complètement taré quant à son identité seksuelle…

    bref, savoir sir les femmes fantasment ou pas, si ça stigmatise les normes viriles et tout ça, hein : ça m’intéresse pas.

    en revanche effectivement, le côté pratique m’a surpris dans l’article.
    mais le ton aussi.
    sauf que je me suis aussi demandé comment mon horreur de ce type masculin m’amenait à réagir aux éléments que vous indiquez ici.

    me suis dit « ah d’accord ! faut faire tout ça pour être pris au sérieux, être respectable, et donc avoir un boulot …  »

    du coup, je comprends mieux comment, lors de mes rares tentatives, pétries de honte, masquées par une théâtralisation presque hystérique d’un jeu d’aisance… j’ai été directement repéré comme mauvais interprète du rôle… il n’y a pas simplement le fait du masquage hystérique : il y a tout simplement une série de détails que j’ignore totalement et que votre article indique.

    sans compter les éléments gestuels dont vous indiquez quelques uns et qui je suppose sont plus nombreux.

  10. En tant que néophyte de tous ces codes vestimentaires, j’ai trouvé ça utile et sans prétention, sans rentrer dans une « liste de marques de luxe » à privilégier, juste un ensemble d’astuces pour ceux que ça intéresse. Toute connaissance partagée dans un bon esprit est toujours légitime à mon sens, quelles que soient les ambiguïtés de la nature humaine, de nos rapports sociaux ou sexuels.

    Et je compatis pour Bob, que les femmes ont bien du faire souffrir pour développer un tel argumentaire sur « l’idéologie féministe ».

  11. Bien le bonsoir,
    J’ai lu le début des commentaires qui m’a vaguement amusé.

    A part ça, merci pour les conseils. Vous m’avez conforté dans le fait que j’ai choisi les bonnes chaussures pour aller avec mon premier costume. Costume gris et chaussures brunes. J’ai 28 ans et c’est mon premier costume. J’ai assez bon goût j’espère pour ce qui est des vêtements en général mais je n’ai jamais eu à m’habiller de manière si stricte (mariage) (encore que, me direz-vous, le costume peut être décontracté).

    Quoi qu’il en soit, il subsistait dans mon esprit (et en réalité) tout un tas de détails et de règles dans le port du costume, peut-être futiles, mais qui font le sel de l’élégance telle que je la conçois.

    Ces petites règles je ne les connaissais pas mais vous sais gré de me les avoir enseignées.

    Site que j’ai apprécié et auquel je rendrai sûrement d’autres visites.

    Bien à vous…

  12. Bonjour,

    Je bug sur une paire de chaussure pour assortir mon costume bleu marine chiné, (chemise rose claire et cravate d’une couleur indéfinie mais qui va avec la chemise, le costume et respecte le règlement Numéro 20) cependant, je ne sais pas quelle chaussure mettre, j’ai bien une paire brune avec la ceinture assortie, mais j’ai peur de dépassé le nombre de couleur autorisée… mais les chaussures noires, je trouve que ça tranche définitivement trop avec le marine… une idée à me soumettre?

    Merci

  13. Bonjour,
    voilà un article assez complet, qui sert de couteau suisse aux néophytes. Je connaissais quelques « règles », mais certaines s’imposent à elles … quand on a un minimum de bon sens et un peu de goût.
    Bob je crois que vous vous trompez de débat, c’est très intéressant … mais on parle juste de quelques astuces pour bien porter un costume, rien de plus. Même si le débat est presque passionnant, recollons au sujet, quand même ! (cf: Manuel Valls)

    Petite question :
    pour un costume occasionel ( entretien d’embauche par exemple, soirée …), j’ai un costume noir mais qui fait trop enterrement, pour ne pas dire VRP de mauvais goût. Je voudrais donc une autre couleur et j’hésite entre bleu marine ou gris anthracite. J’ai quand même une grosse préférence pour le bleu marine, l’anthracite n’est-il pas un peu trop … sérieux, tristounet ?
    Merci pour l’article en tout cas

    1. Les réponses sont dans la question. Mais vous ferez une bonne affaire avec un costume anthracite bien taillé. Il sera facilement joyeux avec une chemise de couleur mais il vous rassurera aussi pour un entretien d’embauche.

  14. Ils sont quand même bizarres vos commentaires ! On a l’impression qu’ils sont tous écrits par la même personne ! Surtout ceux qui appuient l’article que je trouve pathétiquement désuet !
    Tchééé ne nous prenez pas pour des crétins Simple d’esprit svp ! Et celui qui a appris quelque chose dans cet article ne mérite pas de porter un costume et est vraissemblablement un bolos qui ira l’acheter au zara et H&M auquel cas, presque la moitié des règles ne pourront pas être appliquer !!
    Depuis que j’ai 16 ans, je connais toutes ces règles … Rien de neuf ni d’innovant, in article sur les différents styles et comment faire un double Windsor par exemple aurait été mille fois moins uniformalisant !
    A force d être trop simple , on en devient un mouton comme les autres !
    Bien à vous, votre berger :*

    1. Salut et merci pour le commentaire. Désolé que l’article ne vous plaise pas. Je vous assure en revanche que l’échange de commentaires est bien réel. Les relire à la lumière de votre doute m’a fait rire un peu. C’est vrai que nos styles s’assemblent! Mais je vous promets que ce jour-là, en découvrant ce Monsieur qui m’assaisonnait sur tous les articles du blog, j’ai sué longtemps pour tenir le débat sans tout envoyer bouler!

  15. Vu le vocabulaire utilisé et certaines tournures de phrase, je ne serais pas étonné que l’article soit une traduction de l’anglais. Et vu les fautes de goût des illustrations, je dirais qu’il doit s’agir d’un article américain et non anglais.
    Cependant, je suis plutôt d’accord avec ces règles, à part la n°16 au sujet du nœud windsor, qui est une vraie horreur plouc (surtout le double windsor). Je compatis (au sens étymologique : « souffrir avec ») vraiment avec ceux qui aiment les cravates Hermès car on est obligé de passer par ce nœud pour qu’elles aient un minimum de forme.
    Petite précision quant aux chaussures (règle n°8): le brun, normalement, c’est uniquement en journée et à la campagne ; en ville: noir, si formel: noir, et le soir: noir, toujours. Mais les italiens me contrediront ;-)

    1. Bonjour Pierre. Cet article date de janvier. Nous l’avons composé intégralement, choisi les priorités et les conseils simples qui permettent d’avoir tout bon sans plonger dans les livres!

      Il n’est toutefois pas exclu qu’à la rédaction, quelques idées aient été pêchées sur d’autres sites, àĺinstar des photos. Pas un pompage intégral bien sûr, mais quelques larcins numériques, probablement.

      Quelles sont les fautes de goûts étasuniennes que vous mentionnez?

  16. Bonjour, je suis une mère de deux garçons de 10 ans! Ils vont a l école en costume et cravate – school uniform – je vais imprimer votre article pour eux! Ils adorent être smart et élégants.merci

  17. Cher Bob,
    Que diriez-vous d’aller tire un coup? Vous le constaterez, que l’on soit riche ou pauvre, soumis à un quelconque looby ou non, consumériste ou pas, c’est très agréable. N’ayez crainte, la première fois n’est pas si délicate.
    Bisous.

  18. Je pense qu’il est utile de connaitre les codes vestimentaires et les bonnes manières afin de pouvoir s’adapter partout on l’on va. Un code vestimentaire appris dans l’armée suisse : on ne met pas de cravate avec une chemise a manches courtes. Salutations a Bob le rebelle de la foret.

  19. Ce sont effectivement des règles plutôt utiles sur le port du costume, de la cravate… Je ne mets pas très souvent des costumes, alors souvent je ne sais pas quelle cravate il faudrait mettre avec etc. Alors merci pour ce petit guide :)

  20. Merci pour l’article… L’unique veste de mon chéri étant en piteux état, et ma maman m’ayant appris à coudre, j’ai décidé de me lancer (bon pour le côté couture c’est autre chose). Mais cela me permet de m’orienter pour le choix des couleurs. Donc pour l’essai je prendrais un coton un peu épais (la laine est chère, alors si je rate… et ça se lavera plus facilement, je dois pouvoir trouver une étoffe adaptée) gris foncé/anthracite, je ferais chemise blanche/noire/grise (je ne sais pas trop quel dress code adopter mais je pense que ça reste neutre comme ça), et donc pour la cravate… j’espère pouvoir rester sur du gris, mais par contre probablement du gris clair pour contraster avec le costume. Et donc si chemise grise, légèrement plus claire que la cravate. J’imagine un gris très clair pour la chemise, et cravate/costume dans le même ton. Ca passe ou ça casse ? Je suis encore inculte en costumes même si depuis que cette idée a germé dans ma tête j’observe…
    Merci merci !

  21. écoutes bob tu casses les coouuuilles…. sous couvert de grandes idées tu es plutôt, j’en suis quasi sur, un bobo égocentrique à tendance narcissique qui s’écoute parler. Les plus gênés s »en vont… alors casse toi!! réac à la c*n. Si tu n’apprécies pas les idées alors libre à toi d’aller trainer tes guêtres ailleurs…. rappelles toi juste que ta liberté s’arrête ou commence celle de ton voisin. bien à toi……………………(marre des cons)

  22. Bob est un cas parmi des milliers, c’est toujours le même schéma qui revient.
    Cela pourrai être interessant à lire mais malheureusement:
    « Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longueur. »
    Montesquieu.

    Sur ce passez une bonne soirée et merci pour cet article! Cela m’a permis de me remémorer quelques règles :)

  23. Bonjour,

    Merci pour cet article qui est un train rappel :)

    Petite question j’ai flashé sur ce costume http://www.brice.fr/e-boutique/veste/veste-costume/veste-costume/3052780.html (je sais, ce n’est que du brice, mais 85€ l’ensemble ça va ^^) qu’en pensez-vous ?

    Egalement, j’ai un souci avec les chemises (toutes marques), en effet, les manches sont régulièrement trop courtes et ne dépassé pas celle de la veste ou alors je suis obligé de prendre trop grand. J’ai testé des marques allemandes mais le souci c’est que la coupe ne me met pas du tout en valeur (je ne suis pas très large d’épaule). Auriez-vous des conseils ?

  24. Merci de partager votre savoir sur ces codes.
    Sachez qu’un des effet positif de votre échange avec Bob est de me conduire à me renseigner sur la communication non violente. Tout cela n’aura pas été vain donc :)
    Bonne continuation

    1. Bonjour Martin,
      Ca me paraît être une bonne manière de recycler cette conversation ;-)

      Nous serions ici nombreux à être intéressés par vos découvertes en la matière. Si cela vous dit de partagé ce qu’un homme découvre en s’intéressant à la communication non-violente, nous publierons volontiers vos pensées.

      Bien à vous. Gregory @lhomme_simple

      1. Bonjour,

        Je vous conseille le triangle dramatique proposé par Karpmann. Quiconque a participé au débat entre les deux principaux protagonistes que sont Bob et vous-même, ou l’a commenté, reconnaîtra le « rôle » qu’il y a joué. Et certains pourraient être surpris de constater qu’ils ont joué plusieurs rôles au sein d’un seul et même message. Et oui ! Le triangle peut très vite s’inverser.

        Enfin bref… merci pour cet article qui, à défaut d’être « révolutionnaire », agira sans aucun doute comme une belle piqûre de rappel pour de nombreuses personnes, dont je fais partie.

        Amicalement.

  25. Bonsoir
    Je n’ai que 16 ans et, tous les jours, je vais en costume au lycée (obligations de la directions).
    J’ai trouvé cette article vraiment très intéressant. Vraiment. C’est important de connaitre tout ces codes qui nous permettent, suivant se que l’on fait dans la vie, de se présenter correctement a un dîner ou à son travail. Certains métiers nous demandent une certaine tenue et Bob, sa, ne l’a pas comprit. Pour ma part je me suis acheter un costume bleu marine a ZARA (ajusté, 2 fentes…) avec une paire de chaussure camel vernies, ainsi qu’une ceinture un peu plus foncé que mes chaussures. tout cela pour 300 euros se qui me parait être raisonnable en restant tout de même classe se qui m’aura valu quelques compliments… L’apparence est importante dans la société actuelle et un homme qui veut plaire se doit de bien s’habiller tout simplement et ne pas porter des costumes bien larges qui traines par terre ce qui apporte un manque de crédibilité totale…

    Articles TRES interressant qui m’aura apprit pas mal de chose…

  26. Merci pour toutes ces infos, j’en profite pour tenter une petite question perso du mec qui va bientôt se marier:
    Quoi assortir avec un gilet de costume gris clair?
    Plus précisément, j’ai acheté un costume 3pièces pour la cérémonie et souhaite réutiliser le gilet gris clair pour la mairie, à assortir avec un jean, une chemise et une veste => mais de quelles couleurs?

    Merci d’avance pour vos avis éclairés!

  27. Voulant me renseigner rapidement sur les cravates et costumes j’ai atterri sur cet article que je trouve très intéressant. Je voulais juste y passer 5 minutes, mais votre discussion avec Bob a prolongé la durée lool. Il existe des personnes qui aiment débattre, parlez leurs de vos goûts ils débattront lool. Et j’avoue qu’à cause de cette discussion ce blog restera gravé dans ma mémoire, et j’y reviendrai pour d’autres conseils.
    Merci beaucoup

  28. Excellent article qui joue son rôle informatif et non politique ou philosophique n’en déplaise à Bob… Pour information les chômeurs cherchent du travail Bob… Les costumes sont obligatoires dans certaines sociétés et déductibles des impôts Bob… Les agriculteurs marient leurs enfants et/ou leurs amis ou se marient eux memes Bob… Et si la pensée unique est synonyme de dictature alors vous etes un dictateur Bob… Je suis venue chercher des conseils pour aider mon ami qui est daltonien et cet article est très utile et très bien construit merci ! Je n’avais pas l’intention de laisser de commentaire jusqu’à ce que je lise ce débat animé qui j’avoue m’a un peu agacée… (Réduire la femme à une croqueuse de diamant sous pretexte que pour une fois on parle de mode masculine merci mais non merci) Merci encore à l’auteur de cet article !

  29. A 32 ans je commence à devoir mettre ce genre d’habits et votre site m’a bien guidé. Merci bien. Petite question. On est d’accord que le côté fin de la cravatte ne doit pas être + long que le côté large après avoir fait le noeud. Car je vois une photo qui montre l’inverse sur votre site. Et sinon ce site est tout sauf politique. Tout le monde est ammené un jour ou l’autre à mettre un costume au moins une fois dans sa vie comme la très bien dit Betty. En revanche, savoir si les femmes sont des « croqueuses de diamants » ou pas c’est un tout autre débat. :) Bonne journée.

    1. Non, tous les hommes ne portent pas au moins une fois dans leur vie un costume. Mon copain n’a jamais eut besoin d’en porter ni au travail ni ailleurs. Il trouve ça moche et je ne lui ai jamais imposé de codes vestimentaires. C’est son corps et il lui appartient. Pour moi, les codes vestimentaires masculin (et féminin aussi d’ailleurs) ne vont pas dans le sens de l’égalité des sexes. ça entretient les stéréotypes, les places bien définies dans la hiérarchie (homme en costume = pouvoir, responsabilité, dominant la hiérarchie tandis que femme = tailleurs-jupe, mise en valeur des formes, soumission aux fantasmes masculins). Chacun devrait être libre de s’habiller comme bon lui semble à condition de rester sobre sur le lieu de travail. Un joli pull associé à un jean et des chaussures propres feront autant d’effet et autant sérieux. On dit que la France est une démocratie, que notre corps nous appartient mais ces histoires de codes vestimentaires sont assez dictatoriaux. Si un homme ne se sent pas à l’aise dans un costume, que ce n’est pas son style, on n’a pas à lui imposer cela.

      Ceci dit je ne critique en rien votre site. Pour moi il constitue une mine d’or en information pour les hommes qui aiment ce style vestimentaire là et qui recherchent des conseils. Mon commentaire visait seulement à critiquer les codes vestimentaires imposés, et notamment le port imposé du costume dans certaines professions. Ce que je trouve personnellement crétin au plus haut point.

      Et pour en revenir à Jean, je cite votre première phrase « je commence à devoir mettre ce genre d’habits ». On est d’accord, ça ne sent pas l’euphorie ni l’adhésion passionnelle au costume 3 pièces. Je sens bien dans cette phrase que vous êtes contraint à devoir changer votre style vestimentaire. Vous êtes dans la contrainte et c’est un nom respect de votre liberté vestimentaires. Trouvez vous normal d’être contraint de porter un costume du jour au lendemain pour travailler ? Ne trouvez vous pas cela injuste et intrusif (car l’habillement et nos gouts vestimentaires, cela relève du privé, de ce que l’on est). On dit que ce que l’on porte en dit beaucoup sur notre personnalité. Donc si on part de ce principe, on peut dire que imposer le costume dans une société, c’est un peu uniformiser les personnalités, comme si le haut de la hiérarchie façonnait les différentes personnalités tout en niant les différences de gout et de personnalité.

  30. Bonjour a tous,
    Un petit conseil j ai un costume bleu electrique
    et je ne sais pas si le mieux est de mettre des chaussures marron foncé ou claire..ou noire ??
    Et du coup aucune idee pour la cravate. Svp aidez moi !! Merci beaucoup. Ps j suis petit et brun.

  31. Bonjour, je tombe sur votre site et vous remercie de vos conseils, étant totalement étranger à cette mode masculine , mais devant m’habiller en dandy chic pour une murder party, cet article m’a bien aidé.
    Je tiens à rappeler que votre direction, patron, boss n’a aucun code vestimentaire à vous imposer si vous n’êtes pas en contact avec des clients ou en représentation pour votre entreprise.
    J’ai 37 ans, je suis juriste et comptable et je ne porte aucun costume au jour le jour contrairement au « dress code » dit « normal » de mes professions et contrairement à la plus part de mes collaborateurs
    De plus faire rimer compétences avec apparence n’est pour moi pas une preuve d’intelligence.
    Les actes et les discours ont pour moi bcps plus d’importance…….

  32. Bonjour,

    Article très intéressant, commentaires amusants (j’avoue ne pas avoir eu le courage de tout lire, mais ça a un côté reposant de voir une joute verbales dans les commentaires en français correct, et même si véhémence il y a, c’est tellement loin des bains de sangs habituels que c’est rafraîchissant).

    J’ai juste une remarque/question : le « dimple ». C’est vraiment considéré comme élégant? J’ai toujours considéré ça comme étant la preuve d’un noeud raté, e tje n’ai jamais trouvé ça très joli, vu que ça fait un pli, qui, en général, est en plus asymétrique. Mon père, grand porteur de cravates (quoi que peu fortuné contrairement à ce que…) honnit ce « dimple ». Je pense que j’aurai du mal à me faire à en porter un. Serai-je inélégant pour autant ? (non la question n’est pas réellement sérieuse)

  33. Re-bonjour,

    Un oubli de ma part :
    à quelle occasion pensez-vous qu’il est élégant de porter un gilet, soit dans un 3 pièces, soit sans veste ?

  34. Bonjour,

    Pourriez svp me renseigner sur la marque et/ou le modèle du costume présenté en petit 1 ? Je trouve la couleur superbe et aimerais acheter ce costume ou en trouver un similaire.

    D’avance merci pour votre aide.

  35. Bonsoir,

    Sympa cette page web, bon je ne suis pas adepte du costard-cravate, même si j’y ai été parfois obligé, bonheur j’arrive à m’en passer depuis de nombreuses années en ayant choisit la liberté-modernité, une autre façon de s’habiller, clean mais sans chichi : très libérateur.
    Cependant, invité à un mariage en Angleterre à la fin du mois, par respect pour ceux qui m’invitent : ma meilleure amie et son mari très sympa, mais assez traditionaliste :) , j’ai décidé de faire l’effort et tout en effectuant des recherches pour réapprendre le noeud de cravate, je suis tombé sur votre page, qui est tout-à-fait informative et donc utile.
    ps: j’ai halluciné sur les commentaires de Bob l’éponge le frustré, qui sous couvert de maîtrise de la langue Française (et plein de vanité), crache sur votre travail plutôt que de passer son chemin (ne veut pas comprendre le principe des « codes », même les Pionniers Américains en maîtrisaient le sens pour négocier avec les Indiens) ; Misère, je lui déconseille alors de fréquenter Facebook, il ne quitterais plus son clavier ! ;-) .

  36. Vous êtes risible Bob je suis au Rsa et pourtant j’aime avoir la classe, c’est simplement une question d’éducation. Et si vous retourniez à votre potage de tomates, de pommes de terre ou que sais-je…

    Cordialement.

  37. J’ai apprécié lire les commentaires de ce debat! Une repartie après l’autre, sans aucune animosité ! Qu’il est bon de voir que nous pouvons encore avoir des idées, et de pouvoir les partager, et débattre sans que tout cela n’aboutisse à un pugilat verbal!

  38. Bonjour,
    Je travaille dans le Prêt à Porter Homme ! L’élégance n’a pas de prix et il suffit parfois de bénéficier de bon conseil pour savoir harmoniser : costume, chemise, cravate et chaussure…. Ce petit rappel sur l’attitude à avoir suivant les circonstances sont toujours de bon augure ! Trouver son style demande du temps mais il n’en reste pas moins un code vestimentaire et ce site en résume bien les règles… Pour ceux qui n’adhère pas à la cravate, reste le chèche, le foulard etc…. qui vous donnera un côté plus décontracté « à tester » ^_^

  39. Bonjour tout le monde.
    J’aimerais bien avoir votre avis sur cette question. Les vestes sans fentes sont elles démodées comme l’affirment certaines personnes? Peux ton encore les mettre pour des occasions telles qu’un dîner ou une invitation? Merci

  40. « Comment faites-vous donc pour acquérir et entretenir vos vêtements et accessoires avec un si petit budget ? Les lecteurs de l’homme simple qui souhaitent parvenir à faire l’essentiel avec le minimum sont pendus à vos lèvres !  »

    Bonjour, comme Jean je suis étudiant, je vis avec 200-300 euros par mois grâce à mes parents qui se serrent la ceinture, c’est une réalité pour beaucoup d’entre nous.

    Pour pouvoir faire des dépenses vestimentaires tout court il faut souvent surveiller son budget sans faire d’extra ( sorties, soirées, nourriture [ barilla, panzani et knacki sont vos amis ],etc. ). Bien sûr avec un tel budget on se tourne plus vers des marques de prêt à porter tels qu’Armand Thierry, Zara, Devred et Celio qui réussissent à faire de très bon produits même si les étoffes ne sont pas issus des plus grand tisseurs italiens.
    Les achats se font sur la longue durée. Il faut donc être soigneux avec ces apparats. Il n’y a pas d’entretient de mon côté, je me vêtis avec élégance pour les grandes occasions tel que le « père cent » où j’ai acquis mon premier et seul ensemble mais aussi le nouvel an qui arrive, je trouve ça beau quelque part car cela permet de donner un caractère ‘unique’ à l’événement. Les rares pièces acquises depuis ne sont que cravates et chemises, elles permettent au final personnaliser la tenue et de varier les plaisirs. J’ai aussi pu acquérir une nouvelle veste lors des soldes où l’on peut vraiment trouver son bonheur.

    Du côté des chaussures, on peut aujourd’hui trouver des paires de richelieu très esthétique à bas prix (40-50 euros) et de qualité. Bien sûr elles ne dureront pas aussi longtemps que des Church’s, mais le prix n’est pas le même et tout dépend du soin apporté lors du port de la paire de chaussure ainsi que sa fréquence.

  41. Très bon article. Il résume tout ce que je dois transmettre à mon fils qui entre dans sa phase d’homme. Car, la méconnaissance de ces codes vestimentaires vous donnent ce « je ne sais quoi » de négligé qui vous singularise dans le mauvais sens.

  42. Bonjour, article très intéressant pour les personnes ne connaissant pas les codes du costume. J’aurai cependant une question : est-il possible de porter des chaussures noires vernies avec un costume gris anthracite (chemise blanche et cravate rose clair ou bleu ciel) ? Il me semble que le vernis est réservé aux smokings, mais peut-on déroger à cette règle ? Merci d’avance pour votre réponse :)

  43. Bonjour,
    Pour moi, nous avons le choix de suivre ou non ces codes.
    Pour ma part, je suis technicien microbiologiste, je n’ai pas un salaire mirobolant et pourtant, cela ne m’empêche pas d’appliquer certains codes vestimentaires qui sont, à mon humble avis, une marque de respect vis à vis de nous même et de nos interlocuteurs.
    Je dois me rendre à une soirée privée, cela faisait une éternité que je n’avais pas porté de cravate( aucune utilité dans mon travail sans compter que j’ai tendance à porter des costumes « sport/décontracté ») et votre article m’a permis de « boucler » le half Windsor en deux temps, trois mouvements! Je vous dis donc merci et merci de rendre accessibles ces codes vestimentaires qui peuvent parfois en rebuter plus d’un.
    Cordialement

  44. Bonjour,
    Merci pour votre article, serait-il possible d avoir les références de la chemise et du costume illustrant le point 20 ?
    Merci par avance,
    Cordialement

  45. « Tout homme qui se respecte » doit porter un costume. C’est sidérant de lire pareille connerie à notre époque. L’habit ferait donc le moine. On peut donc avoir des valeurs humaines et professionnelles au plus bas mais être « respecté » pour ce que l’on porte. Les propos de certains ici sont déplacés. Je connais des gens qui portes des pulls fins unis et des jeans sombres très classes et qui renvoient une image tout aussi professionnelle.

    Si vous aimez les costumes et avez besoin de cela pour paraitre crédible sur votre de travail, grand bien vous en fasse. Cependant éviter de sous entendre que ceux qui refusent ce diktat vestimentaire ne se respecte pas. On peut très bien avoir un emploi et réussir un entretient d’embauche sans porter de costume. Il suffit simplement de s’habiller de façon élégante, sobre et de surtout renvoyer une image propre, sérieuse et adulte. Et on peut très bien dégager toutes ces qualités avec d’autres vêtements que le costume. Je rejoins le commentaire de Claire, c’est aussi stigmatisant que d’imposer le port de la jupe aux serveuses. C’est du sexisme primaire.

    Mon commentaire ne cible pas le contenu de votre article qui est très intéressant pour ceux dont le métier (les mentalités et les codes aussi ridicules soient ils n’étant pas près de changer hélas) exigent de bien porter le costume 3 pièces. Je fustige simplement ceux qui osent dire que le port du costume est obligatoire pour TOUS les entretien d’embauche ce qui est archi faux et les exemples ne manquent pas. Et ces gens là, qui ne portent pas de costume ou qui tout simplement trouve ça moche (car n’oublions pas que ces histoires de bon gout relèvent de la subjectivité avant tout) se respecte malgré tout. Ils sont même très respectable pour avoir le mérite de penser/choisir par eux même et non suivre bêtement les codes comme des robots.

  46. Bonjour l’Homme simple,

    Merci pour tous vos conseils! Une présentation simple et des astuces pratiques pour coordonner le tout!
    Renouvelant mes costumes et chemises/cravates, j ai suivi vos astuces et le résultat est bluffant!

    Merci encore!

    Billy

  47. Pour les petits budgets , pourquoi ne pas penser à l’occasion ? Les boutiques se multiplient, et on l’on peut trouver de trës belles choses peu portées…
    Bien cordialement :)

  48. Très intéressant, votre article.
    Et je profite vous posez également une question pertinente : peut-on porter une chemise de cérémonie (col cassé, normal, à graphique ou non)?

    Merci.

    Cordialement.

Cet article vous interpelle ? Laissez-nous un commentaire ici !