Père fille sexe

Ma chère fille, je te souhaite de belles aventures sexuelles

Ferret Steinmetz en a assez d’entendre dire qu’il devrait abattre les hommes qui s’intéressent à sa fille

Il y a cette habitude de considérer que les pères mènent la vie dure aux amoureux de leur fille. Que la vie des soupirants d’une jeune fille est entre les mains de leur paternel. 

Ces idées confirment les points essentiels suivants : les hommes sont des êtres agressifs qui règnent grâce à la menace, le sexe est affreux quand il est pratiqué par d’autres (spécialement mes parents, mes frères et soeurs et – Ô mon dieu ! – mes enfants) et les jeunes filles sont des poupées en plastique dont le papa contrôle le destin.

Le sexe c’est bien. C’est amusant ! Et parce que j’aime ma fille, je veux qu’elle vive au moins les mêmes délices que moi. Ou davantage.

Je ne veux pas connaître les détails parce que.. voyons.. parce que je ne veux pas plus de ses images qu’elle ne veut des miennes. Mais, aveuglément ma fille, sors et amuse-toi !

Le sexe, ce n’est pas quelque chose que les hommes te prennent ; c’est quelque chose que tu donnes. Ca ne te rabaisse pas de donner du plaisir à quelqu’un. Ca ne te dégrade pas d’en éprouver toi-même. Si quelqu’un pense autrement, c’est certainement un homme qui a une assez vilaine idée des femmes.

Bien sûr, tous ces garçons, ces filles te briseront peut-être le coeur. Ca brisera le mien. Je t’ai soutenue, solidement, après que ton amoureux t’a trompée. Et ça m’a brisé en deux.

Mais sais-tu ce qui me briserais encore davantage ? De te voir dans une cage de verre, ne ressentant qu’un vide froid au bout des doigts, pendant que Cher Vieux Père s’assure que tu ne découvres rien jusqu’à ce qu’il ait décidé ce que tu devrais aimer.

Tu n’es pas moi. Tu n’es pas une extension de ma volonté. Et tu dois donc faire tes propres erreurs, apprendre à te relever. Je t’aiderai. Mais je pense qu’il y a de l’intérêt à se perdre. Je pense qu’il y a une force qui vient de la recherche de son propre chemin dans l’obscurité.

A savoir où sont les pansements et à soigner tes propres blessures. Je t’aiderai. Je t’écouterai et serai ton conseiller quand je le pourrai. La personne que tu viens voir quand tout semble perdu.

Mais je pense qu’il y a de l’intérêt à se perdre. Je pense qu’il y a une force qui vient de la recherche de son propre chemin dans l’obscurité.

Tu es un individu et certaines des choses que tu aimeras me sembleront malsaines, laides ou déplaisantes. C’est à ce point que le monde est grand et magique. Imagine-toi si tout le monde aimait la même chose : on lutterait tous pour l’attention des dix mêmes personnes.

C’est un miracle de voir à quel point une personne rejetée par quelqu’un peut devenir le trésor adoré de quelqu’un d’autre. Et je serais un triste, triste petit homme si je te manipulais pour que tu deviennes mon petit clone.

Aime la musique que je déteste, regarde les films que je hais, deviens une forte femme qui connait ses objectifs et sait quoi faire pour les atteindre.

Tu vas être secouée par la vie. Mais je ne te dirai pas que le sexe c’est mal, ou que c’est mal d’en avoir envie, ou que d’autres gens sont mauvais d’en vouloir de toi si tu as envie de leur en donner.

Je refuse de perpétuer, même si ça m’empêche de faire des plaisanteries salaces qui font rire mes amis, l’idée que les personnes par lesquelles ma fille est attirée sont mes ennemis.

Je ne suis pas le garde qui t’enferme dans la tour.

Idéalement, je suis l’espace sûr de ma fille, un jardin dans lequel elle peut revenir quand le monde a été un peu trop cruel, un lieu où elle peut récupérer et penser aux erreurs passées en sachant qu’ici, il y a quelqu’un qui l’aime de tout son coeur et qui l’embrassera jusqu’à ce que sèchent ses larmes.

C’est ce que je veux pour toi, mon Amour. Une vie forte remplie de grandes erreurs et d’immenses triomphes.

Maintenant, sors d’ici et trouve ce que tu aimes !

ApprehensiveDad

Publié en premier sur : Theferret.com avec le titre « Dear daughter, I hope you have some fucking awesome sex ».

Repris sur : The Good Men Project

Traduit par : L’homme simple

Ferrett Steinmetz – @ferretthimself sur Twitter – écrit des romans de science fiction et des articles sur son blog.  Il vit à Cleveland. Il a publié plusieurs articles sur le blog goodmenproject.com auquel contribue également l’animateur de L’homme simple.

Photo—Stewart Black/Flickr

 

2 réflexions sur “ Ma chère fille, je te souhaite de belles aventures sexuelles ”

Cet article vous interpelle ? Laissez-nous un commentaire ici !