Archives de catégorie : Sujets de conversation

Sujets de conversation avec les femmes, Discussions entre hommes, Art de la conversation, Communication

Couples, le silence est une violence

En tournant le dos, en nous bouchant les oreilles, nous sacrifions nos amours .

– Il ne dit pas ce qu’il pense
– Elle refuse d’en parler
– Nous n’en parlons plus

 

C’est si courant. Dans les relations qui flanchent, les silences sont cruels. Souvent davantage que les mots.
Et ces silences dévastent les relations de couple, les amitiés et les liens familiaux.
 
Dans toutes ces histoires de rupture, les débuts sont différents, les histoires sont particulières, individuelles. Mais elles terminent toutes un peu de la même manière : désaccord établi ou non établi, puis déconnexion, fatale.

 

Quand l’un des partenaires comprend le désaccord, sur les mots, les croyances ou les comportements de l’autre, il ne crie plus, n’argumente plus, ne confronte pas. Il disparaît.
Pas une grande sortie, avec des grandes déclarations, non.
Il se glisse discrètement hors de la relation et débranche.

 

Que ceux qui versent dans le silence le réalisent ou non, c’est un attaque vicieuse. Parce qu’elle contraint une seule personne à faire le travail qui devrait être fait à deux.

 

Celui qui reste, sans savoir ce que l’autre à au coeur, sans informations, il doit porter le fardeau seul de trouver une issue pour réparer, reconstruire la relation ou l’enterrer et porter le deuil.

 

Cette absence tue.
C’est une violence infligée à distance.

 

Le silence vous laisse seul avec un espace énorme, dévastant, démoralisant. Et vous contraint à le remplir.
Vous êtes forcé à écrire le dialogue qui n’existe plus.
Comme un expert forensique qui tente de reconstruire une histoire complexe et dramatique en utilisant des restes d’os et des taches de sang.
C’est un crime par omission.

 

Chaque jour, des gens s’ouvrent avec douleur à d’autres pour chercher du secours, parce que quelqu’un de proche d’eux à arrêté de parler et d’écouter.

 

J’ai souvent choisi cette omission. Disparu. Renoncé à dire à quelqu’un ce qui m’ennuyait. Ma partenaire, mes amis, ma famille.
J’ai exercé cette violence sauvage qui consiste à disparaître pour l’autre.

 

C’était pour fuir, pour éviter un conflit en public.
C’était aussi une manoeuvre passive-agressive pour donner une leçon. Mauvaise idée. Le résultat a toujours été le même: cela a aggravé quelque chose qui était important pour moi et pour ce partenaire. Et cela l’a contraint à gérer seul ce problème.

 

Ils entendaient ce silence.
Ils entendaient cette absence.
Ils entendaient cette soustraction.

 

Le silence ajoute quelque chose de pire qu’une insulte à une blessure, il ajoute l’invisibilité. Il supprime la présence. La raison d’être d’une relation.

 

Il pénètre avec son cortège terrifiant : le doute, la culpabilité, la chute dans la confiance en soi et les problèmes non-résolus.

 

Invitons-nous, ceux qui affament quelqu’un avec le silence en ce moment, à parler de nouveau.

 

Les relations de qualité valent la peine de batailler. Elles valent les échanges difficiles et les conversations curieuses, elle valent d’essayer un sauvetage.
L’amour aide à chercher les mots qui vont au coeur.

 

Le silence peut être la conclusion, mais il devrait être une issue choisie à deux, comme une reddition mutuelle dans une lutte qui n ‘aurait plus d’autre solution.

 

J’ai souffert aussi de silences imposés à des relations, de dialogues qui sont devenus des monologues.
A ceux qui sont devenus silencieux dans nos vies : nous l’entendons. Nous préférerions vous entendre.

 

Ce père se fait tatouer les dessins réalisés par son fils

Au registre des paternités insolites, ce papa a choisi de se couvrir de dessins de son fils. Pour toujours !

Chaque année, Keith Anderson se fait tatouer un nouveau dessin, choisi parmi ceux réalisé par son fils. Le site BoredPanda publie ces photos.

dad-tattoo-son-doodles-keith-anderson-chance-faulkner-4

Un hippocampe, dessiné à six ans

Un robot pour ses dix ans

Keith dit « on continuera à me tatouer des dessins de mon fils jusqu’à ce qu’il n’ait plus envie »

Le dessin de la feuille d’érable, réalisé à sept ans et le tatouage respectif

« Personne que je connais n’a fait de tatouage de dessin d’enfants, pourtant c’est très drôle »

Ce dessin est devenu le tatouage favori de Keith

Maison dessinée à 4 ans

Le tout premier tatouage, réalisé lorsque le fils de Keith était au jardin d’enfants

« Les gens me demandent ce que je ferai quand je manquerai de place. J’imagine que je lui demanderai de faire de plus petits dessins.. »

“La dernière fois, mon fils est venu avec moi et a réalisé une partie du tatouage lui-même. Il a adoré”

Autruches, cyclistes et footballeurs: même combat ?

 

« On peut déjà en déduire qu’il existe une certaine parenté de pensée entre l’autruche et le coureur cycliste, parenté renforcée encore par le fait que l’un comme l’autre s’arrachent les poils des pattes pour faire joli.

Entre l’autruche et le footballeur, le rapprochement est encore plus flagrant : la danse d’amour, par exemple, est presque la même.

Exemple : mettons vingt-deux autruches dans le désert de Zobi. Donnons-leur une noix de coco. Aussitôt, les autruches se divisent en deux camps de onze et se mettent à courir comme des cons dans tous les sens pour pouvoir taper dans la noix de coco.

Quand une autruche arrive à envoyer la noix de coco entre deux cactus, c’est le signe de l’amour. Les autruches commencent par sauter sur place puis elles se filent des grands coups d’ailes dans le dos et s’embrassent goulûment.

L’instant d’après, c’est la copulation qui assurera la survie de l’espèce autruchienne. Les footballeurs font exactement la même chose, mais leur quotient intellectuel étant légèrement inférieur à celui de l’autruche, ils sont incapables de sortir leur sexe au moment de l’embrassade générale. Alors ils recommencent à taper dans le ballon, jusqu’à épuisement complet. C’est pourquoi les footballeurs ne se reproduisent pas, ils shootent. »

Pierre Desproges, Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires, contre Henri Pescarolo

Les 15 affiches choc de la campagne « arrêtons ce délire avec la beauté »

 

La campagne Stop the beauty madness (arrêter ce délire avec la beauté !) ouvre la discussion sur notre rapport à la beauté physique des femmes. 

Elle nous concerne, nous les hommes. Elle questionne avec efficacité notre obsession pour la beauté physique et notre catégorisation des femmes en fonction de leur apparence.

Cet héritage culturel, patriarcal, machiste, qui fait de nous des examinateurs de corps féminins doit être remis en question.

Depuis des lustres, dans tous les magazines masculins, dans tous les films et surtout dans les bouches de nos pairs, le jugement est permanent. Nous avons grandi avec ça et il faut maintenant nous en défaire pour vivre une vie plus juste et des relations plus saines.

L’homme simple soutient la campagne Stop the beauty madness. Suivez-là sur Facebook, Instagram et Twitter.

Texte de la campagne, traduit par L’homme simple

Au bout d’un moment, tu en as simplement assez !

Assez des standards impossibles. Assez de l’image idéale. Surtout, tu en as assez de l’impression de « pas suffisant » quand il est question de ta propre beauté.

Arrive un moment où une culture féminine toute entière en a eu assez. Ce moment, c’est maintenant.

Bien sûr que j'ai une relation. Avec ma balance.
Bien sûr que j’ai une relation. Avec ma balance.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes nous rejoignent pour chanter les vérités d’une nouvelle beauté. Nous sommes une nouvelle tribu et nous savons qu’il est leur de reprendre nos rues. Cela commence par retrouver notre confiance en nous, changer les standards que nous nous imposons et honorer nos vérités profondes sur ce que cela signifie d’être « suffisante ».

Donc, si je lisse mes cheveux, j'irai plus loin dans la vie ? Okay, mais est-ce de la liberté ?
Donc, si je lisse mes cheveux, j’irai plus loin dans la vie ? Okay, mais est-ce de la liberté ?

 

Ce que je ressens quand tu me regardes, à la salle de sport
Ce que je ressens quand tu me regardes, à la salle de sport

Nous sommes témoins du changement. Nous, les femmes, nous savons que nous en avons terminé avec la compétition et la comparaison. Que le jeu beauté/laideur est fini. On se réveille de l’invraisemblable hypnose tyrannique de la beauté.

Ce moment gênant quand tu essaies de décider si je suis jolie.
Ce moment gênant quand tu essaies de décider si je suis jolie.

 

Assez intelligente. Assez talentueuse. Pas assez blanche. #pasobtenuleposte
Assez intelligente. Assez talentueuse. Pas assez blanche. #pasobtenuleposte

 

Nous sommes déterminées à arrêter le délire de la beauté. Pour nous-mêmes, pour nos mères, nos soeurs et nos filles.

Mon copain dit que j'ai pris quelques kilos.  J'adore savoir qu'il continue à me guetter.
Mon copain dit que j’ai pris quelques kilos.
J’adore savoir qu’il continue à me guetter.

 

Une partie de ce progrès comprend la révélation des sales vérités de notre culture. C’est de ça que cette campagne parle.

Comme ça, maman ?
Comme ça, maman ?

 

Je ne suis pas anorexique.  Je ne suis pas malade.  Je ne suis pas un fil de fer.  Je suis mince, c'est une morphologie.
Je ne suis pas anorexique.
Je ne suis pas malade.
Je ne suis pas un fil de fer.
Je suis mince, c’est une morphologie.

 

Ce sont des mots forts qui révèlent les idées qui doivent être comprises pour ce qu’elles sont. Ce n’est pas toujours agréable de découvrir ce qui est caché dans notre psyché, ou juste en-dessous de la surface. Mais c’est essentiel de le comprendre, pour le changer.

J'imagine que tu n'attends pas de moi que je sois un docteur plus tard.
J’imagine que tu n’attends pas de moi que je sois un docteur plus tard.

 

Mes atouts ? Tu es en train de les regarder.
Mes atouts ? Tu es en train de les regarder.

 

Bienvenue dans un monde nouveau – que nous créons ici et maintenant. Dans ce monde, notre beauté est définie par nos vraies qualités et pas par des mesures yeux-nez et poitrine-taille-hanches. Dans ce monde, nous SAVONS que nous sommes davantage que notre apparence, notre taille et notre forme. Dans ce monde, nous rejetons notre rôle de consommatrices hypnotisées et prenons en main le changement.

Pas un homme. Pas une bête.  Pas une dingue. Pas en train d'essayer de prouver quelque chose.  Juste en train de faire un choix.
Pas un homme.
Pas une bête.
Pas une dingue.
Pas en train d’essayer de prouver quelque chose.
Juste en train de faire un choix.

 

"Très intelligente et assez jolie". Ouais, j'entends ça souvent.
« Très intelligente et assez jolie ».
Ouais, j’entends ça souvent.

 

Maintenant plus que jamais, ce monde a besoin que nous arrêtions de nous fondre dans un moule d’idées trop petit pour nous.

Nous sommes ici nombreux pour bousculer la tranquilité, créer une nouvelle culture autour de la beauté. Nous sommes ici pour nous sauver et sauver nos enfants de nos obsessions infantiles et destructrices. Nous sommes ici debout, pour continuer nos vies.

Ma valeur
Ma valeur

 

Les objets dans cette image peuvent être plus petits qu'il ne paraissent.
Les objets dans cette image peuvent être plus petits qu’il ne paraissent.

 

On va où là ?
On va où là ?

 

Qu'est-ce que j'ai appris à l'école aujourd'hui ?  Grosse Truie Baleine Sous-humaine Dégueulasse Pourquoi tu ne te suicides pas ?
Qu’est-ce que j’ai appris à l’école aujourd’hui ?
Grosse
Truie
Baleine
Sous-humaine
Dégueulasse
Pourquoi tu ne te suicides pas ?

 

A Stop the Beauty Madness, nous sommes ici pour vous, pour tout le monde, pour  nous. Nous espérons que vous nous rejoindrez en partageant nos affiches, en suivant nos formations et en ajoutant vos voix à la conversation.

Bloqué une nuit entière dans un aéroport, il réalise un clip vidéo hilarant avec son smartphone

Richard Dunn a dû passer la nuit à attendre un vol dans l’aéroport de Las Vegas. Regardez ce qu’il a fait avec un téléphone portable et beaucoup de créativité. 

En attachant son téléphone à une chaise à roulettes. En installant cette chaise sur les tapis roulants, les escalators, en la faisant rouler dans les halls, il se met en scène et réalise des travellings et des plans hilarants pour illustrer la chanson All by myself interprétée par Céline Dion.

Après le gros oeuvre, Richard Dunn a édité sa vidéo et l’a postée sur les réseaux sociaux. Chapeau l’artiste.

Publicités sexistes, avec des hommes dedans!

Brillante vidéo dans laquelle les hommes remplacent les femmes pour des publicités glamour revisitées.

 

Le site de contenu viral BuzzFeed ne diffuse pas que des âneries. Il fait également produire du contenu mutimédia qui est, parfois, de bonne qualité.

La preuve avec cette vidéo. Dans ces scènes d’annonces publicitaires, les hommes remplacent les femmes dans des positions d’inspiration sexuelle. Mis en avant comme des objets. Laissés au désir de possession des consommateur-trice-s. Pour vendre n’importe quel produit.

Hommes publicité

Renverser la perspective donne un sujet de conversation bien senti et permet d’interroger notre regard. Si les deux publicités sont valables, alors pourquoi les films mettant en scène des hommes dans ces positions ne sont-ils pas plus courants ? Si les scènes avec les hommes sont ridicules, pourquoi ?

Pour continuer la lecture, on peut lire ce papier du site Madmoizelle sur l’objectification féminine dans la publicité, ou cet ancien article de l’homme simple sur le renversement des rôles.